Le Zouk Brésilien

Le Zouk Brésilien

On l’appelle zouk brésilien, lambazouk ou encore zouk. Cette danse joyeuse et sensuelle venue du Brésil se développe partout en Europe et dans le monde. Mais savez-vous qu’elle tire toutes ses origines de la lambada ?
La lambada, ça vous dit forcément quelque chose ! Kaoma, tube de l’été 1989, un rythme entraînant, des jupettes et des déhanchés sur la plage… Vous y êtes, mais c’est bien plus que ça. La lambada, c’est une véritable danse en couple qui continue d’évoluer. Moins connue que la salsa, elle fait pourtant des adeptes aux quatre coins de la planète : Europe, Australie, Etats-Unis, Russie, Chine, Israel, et Brésil bien sûr.
Visionnez la vidéo de zouk du style de Porto Seguro de Braz et Josy au congrès de Santa Susanna en 2011. 
 

Une danse populaire dès les années 80
Kaoma+lambada
Si on connait sa dimension internationale dans les années 90 grâce à la tournée de Kaoma dans soixante pays, c’est en fait dès les 80’s que la fièvre commence au Brésil. La lambada, inventée par les natifs du Nord-Est du Brésil, arrive dans l’Etat de Bahia où elle fait fureur. A peine sortis de la dictature militaire, les Brésiliens ont soif de vivre et de danser. La station balnéaire de Porto Seguro, véritable Ibiza de l’époque, attire de nombreux touristes et étudiants bohèmes. On y danse toute la nuit sur des zouk de la Guyane française, voisine du Brésil, ou sur du carimbo. Cette musique rythmée des indigènes de Belem est à l’origine de la lambada, qui prend aussi son influence de la cumbia, du merengue, du forro et du zouk.

Lambada traditionnelle ou acrobatique

Déjà à l’époque, deux styles de danse cohabitent : la lambada traditionnelle, plus chaloupée et collée serrée, et la lambada acrobatiqueou de concours, plus aérienne, avec des passes et des portés. Mouvement de bassin, de tête, vagues et cambrés… Les danseurs apprécient la lambada pour sa sensualité, ainsi que la liberté et la créativité qu’elle offre.

Popularisation de la Lambada à Rio et Sao Paulo

Fin 80, il y a une quinzaine de lambaterias (clubs de lambadas) dans les grandes villes du Brésil, comme à Sao Paulo et à Rio. Les grandes écoles de danse de salon envoient leurs professeurs apprendre la danse à Porto Seguro, puis proposent leurs propres cours de lambada. Leurs élèves s’installent dans le monde entier et développent à leur tour cette danse qui les a touchés.
 
Une danse qui s’adapte à des genres musicaux variés
La musique lambada s’est démodée mais la danse a survécu, les danseurs étant déjà habitués à d’autres styles musicaux. Des rythmes plus lents de R’nB ou de zouk love ont fait évoluer la danse, vers ce que l’on appelle le zouk « Rio style ». Tandis que kizomba, zouk antillais et reggaeton sont les musiques de prédilection des danseurs de lambada ou du zouk dit« Porto Seguro style ». Aujourd’hui, le zouk brésilien évolue toujours, et prend plusieurs noms : zouk, lambazouk, néo-zouk, Mzouk, soulzouk, zouk revolution, RnbZouk… La famille s’agrandit mais n’oublie pas sa mère, la lambada.

Rio Style

Rnb Zouk Style

Néo-zouk

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s